AATON DIGITAL (anciennement, AATON) a été toujours au centre des innovations technologiques dans les milieux du cinéma et de la radio, en inspirant les réalisateurs sur les façons de capturer le réel et de raconter des histoires à travers le son et l’image. Vous vous demandez peut-être le point commun entre le film « 12 Years a Slave », le « Grand Budapest Hotel » et le « Legend of Michael Koolhas », qui a récemment remporté le premier prix César du meilleur son. Allant des films d’action aux blockbusters en passant par les films Indie, de « Skyfall » à « The Hurtlocker », la firme française AATON DIGITAL a toujours contribué aux meilleurs du cinéma en fournissant une qualité visuelle et sonore inégalée aux cameramen, preneurs de son et monteurs les plus exigeants.

L’histoire de la marque AATON

AATON a été fondée par Jean-Pierre Beauviala, un ingénieur chez Eclair qui s‘est concentré sur la conception de matériel de cinéma discret, silencieux et portable. Le créateur de la fameuse caméra « chat sur l’épaule » travaillait dans les années 60 à l’Université de Grenoble. Ayant eu pour projet de faire un film sur l’évolution de la ville et de son architecture, mais à défaut d’outils de prise de vues, Beauviala a décidé de créer lui-même la caméra. Bien que le projet n’ait jamais vu le jour, cette initiative de l’ingénieur aboutit finalement à la création d’AATON en 1971. Après plusieurs prototypes, la caméra AATON LTR 16 mm est lancée sur le marché à la fin des années 1970. Elle a été succédée par une multitude de produits plus aboutis, dont LTR, LTR 54, XTR, X0, XTRPlus et XTRProd.

En juin 2013, la firme portugaise Transvideo a racheté AATON par l’intermédiaire de sa société de portefeuille ITHAKI. Depuis son siège à Grenoble et à travers sa même équipe de R&D, la nouvelle société, AATON DIGITAL, se concentre aujourd’hui sur le développement des successeurs de l’enregistreur très populaire Cantar X3 ainsi que sur la sortie de nouveaux caméscopes de type « chat sur l’épaule ».

Le 22 octobre 2013, Jean-Pierre Beauviala aurait quitté le navire désormais franco-portugais où il travaillait comme consultant. Il est d’ailleurs utile de signaler que l’ingénieur n’a jamais officiellement collaboré avec la firme après la reprise d’AATON par Transvideo.

Les principaux produits d’AATON

En mars 2014, AATON DIGITAL a lancé le Cantar X3, le nouveau successeur de sa gamme d’enregistreurs audio numériques pour plateaux de tournage. Dès l’été 2015, les inconditionnels de la marque ainsi que les passionnés de cinéma se bousculent pour se procurer le fameux enregistreur, ce qui confirme une fois de plus l’engouement de la communauté du son pour cette nouvelle machine. En mars 2017, la firme franco-portugaise a lancé CantarMini, une déclinaison portative du Cantar X3. Sans surprise, ce mini-enregistreur de terrain a remporté le « Best of show Award » au « NAB Show » de Las Vegas. Une récompense qui témoigne encore de la créativité de la firme et de son influence sur le marché du matériel de cinéma.